Accueil

Dans la société actuelle, les élèves accros des nouvelles technologies ont beaucoup de mal à rester concentrés pendant les classes à cause de lʼhabitude dʼêtre stimulés continuellement et dʼavoir un feed-back presque instantané. Leur attention diminue, surtout quand on leur présente des aspects théoriques. Dans ce contexte le professeur est celui qui aura comme tâche de stimuler leur attention, de répondre à leurs besoins et le plus important peut-être, d’augmenter leur motivation pour apprendre.

À partir de ce besoin de tout simplifier et de rendre le contenu didactique plus captivant pour les éducables, cʼest apparue lʼidée de réaliser une activité qui mette lʼélève au centre de lʼaction pédagogique (la pédagogie actionnelle), en utilisant un concept peu connu dans lʼenseignement roumain mais déjà célèbre dans celui français : le projet dʼécole.

Lʼexemple de projet qu’on sʼest proposé de mettre en œuvre dans notre lycée est un site Internet qui regroupa toutes les activités réalises par les élèves à travers une année scolaire, afin de sensibiliser au français et de redonner sa place comme langue étrangère. Pour réaliser cette activité on est partis de la tradition de notre lycée qui porte le nom dʼune personnalité française, Jean Monnet.

Ce projet à travers lʼannée scolaire 2018-2019, a présenté plusieurs étapes : les discussions et les débats au niveau dʼécole, avec le Conseil dʼAdministration, les directeurs et les représentants de la communauté, tout en partant dʼun sondage effectué parmi les élèves de lʼécole qui a mis en évidence le besoin et la demande dʼune démarche pour valoriser le français dans cet établissement scolaire. À la suite des propositions faites par les élèves pendant les séances de remue-méninges, on a établi les activités choisies en tenant compte du niveau des élèves et le fait que lʼécole comporte des classes d’école primaire mais aussi de lycée. Toutes ces démarches ont comme finalité un site annexé à celui officiel du lycée, qui disséminera et qui sera captivant pour lʼélève, mais qui visera aussi la valorisation des compétences de communication en français comme langue étrangère.